Nouveaux métiers du numérique : les consultants SEO

0

C’est un jeune métier que celui de consultant SEO, aussi appelé référenceur web.

Même si les campagnes de référencement payant, à travers l’achat de liens publicitaires dans les résultats de recherche, peuvent lui être confiée, ceci n’est pas du SEO (Search Engine Optimization) mais du SEA (Search Engine Advertising). Les deux activités sont réunies autour du terme SEM (Search Engine Marketing) qui inclut aussi le SMO (Social Media Optimization), soit l’optimisation de la visibilité sur les réseaux sociaux.

Cette distinction étant faite, quelles sont les missions d’un consultant SEO ?

Il doit obtenir un maximum de trafic sur le site de son entreprise ou de son client, ceci par la présence gratuite, la plus intense possible, de liens vers ce site web dans les résultats des moteurs de recherche, selon les recherches – adaptées au contenu – entrées par les utilisateurs.

Le référenceur web n’est pas responsable, ensuite, du taux de transformation ou du taux de rétention des visiteurs car il n’a pas vocation de conseil sur l’offre commerciale et son attrait, ni sur l’expérience utilisateur. Cela n’empêchera pas un bon conseiller SEO de vous informer de son avis éclairé sur ces points, mais ils ne sont pas de sa responsabilité.

Pour obtenir ces visites, le consultant SEO se penchera tout d’abord sur l’analyse des mots-clés sur lesquels travailler chaque page du site web. En effet, on ne travaille pas sur un site web, mais bien sur ses pages et les mots-clés doivent être identifiés pour chacun des pages du site. Notez que certaines pages du site seront souvent créées spécialement pour optimiser d’autres pages mais on entre là dans des détails techniques (grappe sémantique et maillage interne) hors sujet ici.

Les mots-clés correspondent aux termes qui seront entrés par l’utilisateur dans le moteur de recherche et sur lesquels on veut avoir la page de son site référencée le plus haut possible, en ciblant généralement dans cette ordre-ci :

  • Première page de résultat
  • Top 3
  • Première position

Le référenceur doit trouver, pour choisir les mots-clés, le bon équilibre entre :

  • La concurrence du mot-clé : y a-t-il énormément de résultats sur ce mot-clé, avec beaucoup de concurrents difficiles à dépasser ?
  • L’adéquation du mot-clé au contenu de la page : inutile de diriger un utilisateur qui cherchait “dressage berger allemand” vers une page sur le “coiffage des chats persans”. Non seulement ce serait contre-productif, déceptif pour l’utilisateur, mais le taux de rebond (l’utilisateur repart très rapidement du site web) serait détecté par Google qui adapterait ses résultats rapidement.
  • La valeur du mot-clé : est-il souvent tapé par les utilisateurs de Google ?

Après cette phase très importante de définition des mots-clés, le site web sera optimisé pour répondre au mieux aux contraintes des moteurs de recherche et à la pertinence que ce dernier accordera à la page en considération du mot-clé. Cela passe par la qualité du contenu, l’optimisation des balises, du code, des microdatas, de la structure, des liens internes, etc.

Le spécialiste du référencement naturel travaillera également sur les indices de notoriété qui seront interprétés par les moteurs de recherche. Cela est réalisé par une campagne de netlinking : avoir des liens menant vers les pages du site, provenant de sites eux-mêmes de la plus haute réputation possible et/ou les plus pertinents et de qualité vis-à-vis de la thématique.

Ce sont là les deux éléments d’action les plus visibles du chargé de référencement, mais ce ne sont pas les seules : une veille technologique lui permettra d’être toujours au fait des changements de comportement des robots des moteurs de recherche. Il utilisera pour cela des outils ou des sites spécialement dédiés à l’expérimentation.

Le consultant en positionnement usera, pour accroitre la notoriété du site vis-à-vis de Google, d’autres supports comme les réseaux sociaux ou la vidéo par exemple. Le SEO n’est pas une science exacte et le spécialiste avance par tâtonnements dans sa maîtrise des ressorts au positionnement. C’est pour cela que les meilleurs ont souvent des petites astuces qu’ils gardent jalousement pour leurs clients !

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Share.

Comments are closed.